Home > A Propos de Rome > Art-à-rome > Les Mosaïques Romaines

<

Les Mosaïques Romaines

Les mosaïques romaines antiques : les techniques, les couleurs et l’histoire de l’art de la mosaïque antique. Très apprécié par les romains, il offrit à la ville un patrimoine artistique de rare beauté.


La mosaïque est un art décoratif où l'on utilise des fragments de pierre appelés des tesselles, d'émail, de verre ou encore de céramique, assemblés à l'aide de mastic ou d'enduit, pour former des motifs ou des figures.

 

L’art de la mosaïque remonte à l’époque de l’Egypte antique, lorsqu’il était utilisé pour décorer des objets d’art, dont les majestueux trônes des Pharaons. Très rapidement, il se diffusa dans les couches sociales des nobles et des familles riches, désireuses de décorer et embellir les maisons et les lieux de culte.


A partir du IIIe siècle av J.-C, l’art de la mosaïque se diffusa à Rome et continua à être apprécié tout au long des siècles, tant qu’aujourd’hui, les laboratoires de la mosaïque antique à Rome demeurent nombreux.

 

Même si dans un premier temps les sujets du dessin des mosaïques s’inspireraient encore au style grec, au cours des années on commença à parler de mosaïques « romaines », se caractérisant de dessins s’inspirant de la géométrie, de l’arabesque, de la végétation et de la vie sociale. Les premières mosaïques romaines blanches et noires se diffusèrent sous le règne d’Adrien dans les lieux publics et les maisons plus modestes. Au cours de la visite aux Thermes de Caracalla vous aurez l’occasion d’admirer de mosaïques romaines de rare beauté, conservées intactes jusqu’à nos jours. A Rome furent également très appréciés les sols d’opus sectile, constitués de plaquettes de marbre ou de pierre, assemblées de façon à constituer un dessin figuratif. De beaux exemples de cet art sont encore visibles dans les palais antiques du Palatin et dans les chambres de la Villa Adriana à Tivoli.       

 

La mosaïque devint très rapidement un art décoratif très apprécié par les familles de l’aristocratie romaine, qui la considéraient un élément artistique fondamental, capable voire d’inspirer l’iconographie de la salle : elle figurait des scènes mythologiques dans les temples, des motifs marins dans les Thermes, des athlètes dans les centres de remise en forme et des natures mortes et des scènes érotiques dans les chambres à coucher. Pour la réalisation de ces œuvres extraordinaires, on se servait de gemmes de marbre, de pierre et de verre et notamment de la pâte de verre, un matériel très raffiné. Au cours des siècles, l’art de la mosaïque varia à plus reprises. Vers la fin de la République Romaine se diffusa la paroi à mosaïque décorant les souterrains et figurant des fontaines, remplacées sous la Rome Impériale et la période Chrétienne, par des motifs orphiques et religieux.

 

Les férus de l’art romain et de la mosaïque pourront apprécier les mosaïques en or de la Basilique Sainte-Praxède, ainsi que les mosaïques de la façade et le Couronnement de la Vierge de l’artiste franciscain Jacopo Torriti dans la Basilique de Sainte-Marie-Majeure. Rendez-vous également à la Basilique de Sainte-Marie-du-Trastevere riche de superbes mosaïques romaines figurant les Histoires de la Vierge de Pietro Cavallini sur la façade et l’abside. Partez à la découverte de l’histoire de l’art de la mosaïque à Rome, en visitant le Museo Nazionale Romano (le Musée National Romain) vous proposant un tour formidable à la découverte des restes historiques les plus importants de la Capitale. 

Suggestions


There are no advices. Login to insert a new one!

Social Advices