Home > A Propos de Rome > Histoire > Rome Impériale

<

Rome Impériale

L’ère de la Rome Impériale et des familles qui ont fait l’histoire de la ville : d’Octavien Auguste à Commode, un voyage à la découverte des gestes des grands empereurs romains.


 

En 31 av. J.-C., suite à la bataille d’Azio, termina l’époque de la République Romaine. Après avoir vaincu la guerre civile contre Marc Antoine, Octavien Auguste fonda l’Empire Romaine. Le gouvernement de l’Empire fut confiée à des familles romaines de renom dont la première fut la Gens Claudia qui régna jusqu’à 68 apr. J.-C. et à laquelle appartenaient Octavien, Tibère, Caligula, Claude et Néron.

 

En 27 av. J.-C., le Sénat attribua à Octavien le titre d’« Auguste ». Il régna l’Empire Romain en s’occupant de la stabilité économique et administrative, en accordant également des bénéfices aux chevaliers et aux militaires en libération.

 

Au cours de son gouvernement, il coupa le territoire en provinces sénatoriales (gérées par des proconsuls nommés par les sénateurs) et provinces impériales (gérées par des fonctionnaires). Octavien organisa des événements culturels et fut lui même une source d’inspiration importante pour les intellectuels les plus renommés de cette époque, dont Horace et Virgile qui le célébrèrent dans leurs œuvres. A cet Empereur si aimé et apprécié pour sa capacité de bien gérer tant les affaires politiques qu’économiques, capable de diffuser également l’art et la littérature, succéda son fils Tibère (14-37 apr.-J.-C.). Il accomplit avec succès le programme de son père, mais quelques années plus tard, suite à la mort de ses deux fils Drusus et Germanicus, il se retira dans sa résidence de Capri en favorisant la montée du préfet du prétoire Séjan. Mais lorsque le préfet essaya de prendre possession du pouvoir, Tibère le fit destituer et assassiner. Il mourra en 37 à Capo Miseno.

 

Lui succéda Caius Augustus Germanicus, dit Caligula (petite sandale en latin), qui gouverna la ville entre 37 et 41 apr. J.-C. Les histoires et rumeurs concernant sa vie (dont la construction de bateaux majestueux sur le lac de Nemi) et ses habitudes familiales (dont les rapports avec ses sœurs) demeurent nombreuses. En 41 apr. J.-C. il fut assassiné selon toute vraisemblance par le soldat de sa garde Cassius Chaerea.

 

Après Caligula, monta au pouvoir Tibère Claude Drusus Néron Germanicus, mieux connu sous le nom de Claude (41-54 apr. J.-C.). L’histoire nous dit qu’il fut un empereur fou et faible, même s’il arriva à organiser de toute pièce l’administration de la ville, à reconcevoir les rôles des sénateurs et à faire construire le port d’Ostie, doté de dépôts pour la conservation de céréales. Mais l’empire de Claude est devenu célèbre notamment pour ses implications familiales, dont l’assassinat de son épouse Messaline suite à ses  trahisons. Lui aussi fut la victime d’un assassinat organisé par sa femme Agrippine à l’effet de favoriser la montée de son fils âgé de 16 ans Lucius Domitien Enobarbo, qui prit le nom de Tibère Claude Néron.  

 

Néron (54-68 apr. J.-C.) est sans aucun doute l’un des personnages les plus emblématiques et célèbres de l’histoire de l’Empire romain. Il monta très jeune au trône de Rome, aidé dans un premier temps par sa mère Agrippine et son maître Seneca. Pendant son gouvernement l’Empire subit nombre de révoltes et protestes partout : Bretagne, Arménie, Partie, Judée, etc. Son incapacité de maitrise de la situation politique intérieure, mena même la Garde Impériale à l’abandonner. Il se suicida en 68 et fut enterré sous la Place du Peuple. L’année 69 (année des quatre empereurs) fut marquée par une terrible guerre civile qui se termina par l’arrivée de Vespasien.

 

Vespasien (69-79) fut le premier Empereur de la dynastie des Flaviens, une famille d’Empereurs qui régna à Rome entre 69 et 96 apr. J.-C. Il était un Général Romain ayant vaincu nombre de batailles mais qui pourtant ne fut jamais apprécié par le Sénat romain. Il fut capable de faire sortir Rome de la situation économique et sociale dramatique où elle avait tombé. Dans un point de vue artistique, il ordonna la construction du Colisée et d’un forum autour du Temple de la Paix. Après sa mort survenue le 23 juin 79, sa place fut prise par Titus (79-81 apr. J.-C.) qui avait participé avec son père à d’importantes actions militaires.

 

Le règne de Titus fut marqué d’événements dramatiques, dont la peste et l’éruption du Vésuve, qui détruit les villes de Pompéi et Herculano. Il fut considéré comme un gouvernant sage qui pourtant mourra jeune, à juste 41 ans, fort probablement assassiné par son frère Domitien. Sous l’empire de Domitien (81-96 apr. J.-C.) fut achevée la construction du Colisée. A la fin de son règne, commença la persécution des chrétiens. Il mourra assassiné l’année suivante.

 

La fin du règne de la dynastie des Flaviens marque le déclenchement du règne de la famille des Antonins (96-192 apr. J.-C.) connue sous le nom de « dynastie des empereurs adoptés », la succession au trône ne suivant pas l’arbre généalogique, mais l’adoption de son successeur de la part de l’Empereur (principe d’adoption). Cette mesure fut adopté par Nerva (96-98 apr. J.-C.), un sénateur devenu le premier empereur de la famille des Antonins. Il adopta Trajan comme son successeur.

 

Pendant le règne de Trajan (98-117), Rome avait atteint une vaste expansion territoriale, ayant obtenu la gestion de l’Arménie, la Mésopotamie et l’Assyrie. Pourtant, Trajan est devenu célèbre notamment pour le grand nombre d’œuvres publiques qu’il ordonna de bâtir à Rome, dont les plus appréciées furent les Thermes de Trajan, un arc de triomphe, la Basilique Ulpia et la Colonne de Trajan. A Trajan succéda Adrien (117-138) qui garantit une période de paix et prospérité au règne. Il visita souvent les territoires rattachés à l’empire et reforma le service militaire, outre à promouvoir nombre d’initiatives culturelles et politiques de renom. Son œuvre majeure fut le Mausolée d’Adrien, autrement dit le Château Saint-Ange (Castel Sant’Angelo). Antonin le Pie (1338-161), le fondateur de la dynastie des Antonins, fut un empereur pacifique, au point que lui fut attribué le nom surnom de « le Pie ». Son successeur, Marc Aurèle (161-180) est devenu célèbre grâce à la majestueuse statue équestre se dressant sur la Place du Capitole. La crise de l’Empire commença juste après la mort de Marc Aurèle et la montée au trône de son fils Commode (180-192) qui fut assassiné par ses adversaires politiques, en marquant depuis-là, la chute progressive de l’Empire Romain.

Suggestions


There are no advices. Login to insert a new one!

Social Advices